Visiter le Cameroun avec moi

🐗Parc national du Faro

Le campement, parfaitement intégré dans la galerie forestière, épouse le style de l’architecture locale et s’ouvre sur un panorama éblouissant de fraîcheur et de beauté, propice à la sérénité et à la réflexion. Erigé au bord des piscines naturelles du Faro, il inspire le poète et invite à la baignade, au retour aux sources et à la déconnexion totale.

LOCALISATION

Faro Découverte se situe au Nord-Ouest du Cameroun au sein de la zone cynégétique n°18, aire protégée, en limite du Parc National du Faro. Ses coordonnées GPS sont : 8,02° à 8,27° de latitude Nord et 12,97° à 13,37° de longitude Est.

Le site baigné de rivières et de lumière est limité à l’ouest par le Faro, au sud par le Mayo Ndugba, au nord par le Mayo Bantadje. Le Mayo Djarindi le traverse de part en part.

On y accède soit au départ de Ngaoundéré au sud, distante par la route de 175 km dont 75 km de piste. Il faut compter 4h de trajet. Soit par Garoua au nord situé à 250 km (5h de route et de piste).

HÉBERGEMENT

Les « boukarous », cases en dur au toit de chaume, se fondent dans le décor, en profonde harmonie avec la nature. Equipés d’un lit double protégé d’une moustiquaire, de rangements, d’une salle d’eau avec sanitaire, ils offrent un confort simple et authentique. La capacité maximale du camp est de 4 personnes seulement pour la formule découverte.

Le boukarou « salon » surplombe la rivière et permet l’observation de la faune sauvage, principalement celle des hippopotames qui se prélassent sur les plages ou se rafraîchissent dans les eaux du Faro, des cobes de Buffon sur les îlots verdissant de la rivière et des singes joueurs (colobes et vervets).

le ranch Ndawara

Loin de l’arrière-pays des hauts plateaux de l’Ouest, dans les collines et les montagnes du département de Boyo, se trouve l’un des sites les plus prestigieux du pays, de la région du Nord-Ouest. Le sol est très fertile et favorable à la culture massive du thé. le développent des activités touristiques tels que l’agro-tourisme et le tourisme vert est à l’ordre du jour.

Ici, avec le froid, vous pouvez retrouverer un grand nombre de bétail constitué de divers animaux, en captivité dans leurs cages, en plein air tout en contemplant la beauté très séduisante de la nature. Profitez des structures d’accueil que ce site offre en participant aux activités telles que: les courses hippiques (à cheval), les balades en scooter ou Squad (moto tout terrain à 4 roues) et loger dans les meilleurs structures d’hébergement de la région.

🍃Lac OKu🍃


Entre légende et frayeur, cette étendue d’eau, située dans le département du Bui au Nord-Ouest, est devenue un site touristique qui séduit les touristes de passage dans la localité.

l faut parcourir 35 Km de routes montagneuses escarpées par endroit pour atteindre l’arrondissement d’Oku à partir de la ville de Kumbo. Cette localité située dans le département du BUI, région du Nord Ouest, abrite des endroits féeriques au rang desquels, le lac Oku. Au-delà de son éclat, il séduit par son côté mystérieux. Cette étendue d’eau se singularise par le fait qu’aucun être vivant ne vit dans ce lac. Aucune feuille des nombreux arbres qui entourent le lac, ne se retrouve à la surface qui impressionne par sa quiétude. « La nage est strictement interdite dans cette eau sinon les esprits vous entraînent à la mort », indique un riverain. Le lac Oku est important pour les populations éponymes environnantes.
C’est un lieu où les sacrifices sont faits aux esprits protecteurs de la localité, qui, d’après les riverains, vivent dans ce lac. « Il ne faut surtout jeter aucun

caillou dans cette eau de peur qu’il ne vous revienne sur le visage. La raison étant les esprits qui n’admettent aucun corps étranger », indiquent certains villageois rencontrés sur le site.
Les rives du lac abritent pourtant plusieurs variétés de grenouilles, de reptiles et d’oiseux. De telles révélations sont de nature à décourager tout touriste. Et pourtant, des centaines de touristes étrangers comme John Hehir, un Irlandais rencontré aux abords du lac, sont prêts à braver les difficultés de la route pour rallier ce coin. Des infrastructures de tourisme sont en cours d’achèvement.
Mis à part son lac magique, l’arrondissement d’Oku abrite également d’autres véritables attractions. En dehors du musée de la chefferie supérieure où l’on peut découvrir les œuvres du génie créateur des artisans de la contrée, le miel blanc d’Oku constitue à lui tout seul une véritable curiosité. Extrait selon un mécanisme spécial, il est sur le point d’être protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). La production de cet «or blanc» est une autre activité économique importante de cette unité administrative à côté de l’élevage et l’agriculture.